À Barcelone, l'allègement du confinement laisse un sentiment mitigé

Notre correspondante Cristina Giner était à Barcelone ce samedi pour constater l'allègement du confinement décidé par les autorités. Entre euphorie et inquiétude, l'avis de la population est mitigé, notamment pour les commerçants dont les perspectives d'avenir restent très incertaines en l'absence de touristes.


Photo : Euronews
"Ça m'a vraiment manqué de voir la mer" confie une cycliste sur les rives de Barcelone. Il faut dire que les Espagnols étaient confinés depuis presque cinquante jours en raison de la pandémie de coronavirus.

Pour sortir progressivement de cette léthargie nécessaire, le gouvernement a mis en place par mesures de sécurité, des plages horaires de sortie à respecter en fonction de l'âge. un créneau est donc réservé aux familles avec enfants, un deuxième pour faire du sport et un troisième pour les personnes âgées et vulnérables.


"Je pensais que les gens seraient beaucoup plus responsables"


Les mesures de distanciation sociales restent également fortement recommandées, mais sont difficiles à appliquer lorsque la météo est propice aux balades. Ce samedi, le bord de mer a été littéralement pris d'assaut. «Je pensais que les gens seraient beaucoup plus responsables et je vois qu'ils ne le sont pas, après tous les efforts que nous avons faits. Je pense que le gouvernement devrait arrêter cela parce que nous ne sommes pas prêts» alerte un passant.




Les commerces inquiets à Barcelone


De nombreuses entreprises se préparent à rouvrir leurs portes. Les coiffeurs sont autorisés à travailler sur rendez-vous en respectant des mesures d'hygiène strictes. Mais la situation est très incertaine. "Ce sera un seul client, un seul coiffeur. Ceux qui ont des employés se demandent si cela vaut la peine d'ouvrir ou non" explique Sonia Ruiz, coiffeuse.


Sans tourisme, les secteurs de l'hôtellerie et de la restauration sont frappés de plein fouet, comme le constate Maurizio, gérant d'une pizzeria.

"Notre entreprise est en face de la mer, nous vivons principalement du tourisme (...) pour nous c'est un véritable bain de sang. Maintenant la solution est d'être patient et d'apprendre à s'adapter quoi qu'il arrive".

Pour l'heure les restaurants ne peuvent vendre que des plats à emporter. Au cours des prochaines semaines, les terrasses pourront rouvrir, mais à seulement 30% de leurs capacités.


La sortie du confinement doit se faire en quatre phases jusqu'à la fin du mois de juin. Cette situation devrait fortement affaiblir le secteur touristiques dont les pertes sont estimées à 55 000 millions d'euros, ce qui représente 32% du PIB touristique.


Source : Euronews

Picskill

  • Instagram
  • Facebook

© 2020 Picskill.tout droit réservé

  • Twitter
  • Instagram