Mesures de confinement, allons-nous vers un contrôle intensif des populations ?

Dans le monde, il existe un grand nombre de nouvelles technologies de surveillance. Les pays d’Asie sont les plus développés dans ce domaine et ont des moyens d’observation particuliers afin de contrôler la propagation du Covid-19.



Des caméras, des GPS et divers autres outils destinés à localiser toute la population sont ainsi régulièrement utilisés. En France, nous n’en sommes pas encore là, mais la population s’inquiète.


Un développement de nos appareils technologiques


Depuis un certain temps déjà, le transhumanisme et les découvertes technologiques sont au cœur de nombreux colloques, séminaires et sujets de recherches. Ce développement est propice à de nombreux débats et l’avancée constante de la science dans notre société a considérablement bouleversé nos activités quotidiennes.


"Ainsi, aujourd’hui, l’utilisation de différents outils électroniques fait partie intégrante de notre quotidien. Nous possédons quasiment tous un smartphone, un ordinateur, ou encore des montres connectées. Pour certains, ces appareils sont devenus indispensables. Le gouvernement s’est donc interrogé sur le fait d’utiliser ces connaissances technologiques et scientifiques afin d’aider à stopper l’épidémie."



L’idée est de déterminer la meilleure stratégie à adopter pour arrêter la propagation du Covid-19. Pour régler ce problème, il y a plusieurs propositions, notamment la géolocalisation et les informations sur les déplacements des citoyens pour contrôler la population et vérifier le bon respect des ordres. Une annonce qui inquiètela population quant aux droits privés de chacun. N’allons-nous pas vers un contrôle de nos vies privées ?


Le gouvernement est toujours en réflexion


Les mesures de confinement obligent les citoyens à rester chez eux. Certaines précautions sont néanmoins toujours prises à la légère malgré les amendes, ce qui a obligé les autorités à déployer différents moyens de surveillances comme des drones, des hélicoptères ou des patrouilles. Si le gouvernement réfléchit à de nouvelles stratégies pour en finir avec cette épidémie, le confinement reste toutefois la meilleure solution pour stopper la propagation du virus. Par ailleurs, bien qu’il soit question de prendre en compte la localisation des habitants, il n’est pas envisagé d’utiliser les informations privées ni même d’y avoir accès.

"En Asie, certaines populations ont aussi accès à différentes applications qui leur permettent de savoir jusqu’où ils peuvent aller selon le périmètre de sortie autorisé. Ces applications leur permettent également de connaître les déplacements de personnes atteintes du covid-19, ce qui leur permet d’éviter les zones trop fréquentées. En France, il n’y a pas encore ce genre d’application de surveillance, mais l’heure est à la réflexion. À l’heure actuelle, les dernières plateformes que nous pouvons utiliser sont celles qui nous permettent de savoir jusqu’où nous avons le droit d’aller pendant le confinement."

Certains pays géolocalisent donc déjà leur population. Si nous n’en sommes pas encore là en France, le gouvernement réfléchit à des mesures drastiques afin d’éviter le pire scénario. Il existe déjà beaucoup d’informations sur nos vies privées collectées sur le web (informations démographiques, préférences d’achats, centres d’intérêt). Cependant, le flou reste encore présent quant à l’utilisation de toutes ces données, mais aussi sur leur contenu exact, ce qui a tendance à inquiéter la population.

Picskill

  • Instagram
  • Facebook

© 2020 Picskill.tout droit réservé

  • Twitter
  • Instagram